Critique de livre: Petit pays de Gaël Faye

| 14 March, 2019

6312ba41-a53e-4b39-a191-d5fbf9ee6907.jpeg

Petit pays met en scène le Burundi, cet état Africain dans la région des Grands Lacs, souvent à l’ombre du Rwanda et de son histoire tumultueuse. Il est indéniable que ce roman parle de la guerre; début 1990 dans cette région du monde, à la veille d’une guerre civile, on ne peut faire autrement. Petit pays est beaucoup plus que ça: c’est un récit d’enfance qui raconte la ville de Bujumbura aux yeux de Gabriel, 10 ans. C’est un roman d’une lumière et d’une légèreté bouleversante.


Premier roman de Gaël Faye, cet artiste rap devenu écrivain, raconte ici une parcelle de sa vie, là où, dit-il, son histoire commence. Ce lieu, c’est la ville de Bujumbura, cœur économique et culturel du Burundi. C’est avant la guerre civile, avant le génocide au Rwanda, pays voisin.

C’est une ville qui bouge, qui offre à une bande de cinq jeunes garçons tout ce dont ils ont besoin pour passer le temps. Quand la saison est bonnes, ils piquent des mangues juteuses et les revendent pour quelques sous ou s’empiffrent jusqu’au sommeil profond. Lorsque la chaleur est insupportable, ils traversent la ville pour se tremper dans la grande piscine du collège, et ce jusqu’à ce que le gardien leur en empêche.

Gaël est studieux, timide et parfois craintif. Il s’assure de se rendre en classe et d’amener sa petite sœur avec lui. Il comprend que les choses ne sont pas comme elles étaient entre sa mère et son père, et s’en veut de ne pas pouvoir en faire plus pour les rapprocher.

Mais l’ordre des choses est instable. Gaël évite de se mêler aux discussions politiques, comme son père lui a dit, mais il comprend que rien ne va plus. Les temps changent. Les grandes personnes autour de lui parlent d’aller voter pour la première fois, et certains regrettent déjà le passé.

Gaël grandit au milieu d’une tempête politique. Il mettra de nombreuses années a en comprendre le langage: démocratie, coup d’état, forces rebelles, renversements militaires, barrages. Quand ses amis proches se mettront à parler de vouloir se procurer des armes pour protéger le quartier, Gaël se distancie plus que jamais. Il ne veut rien savoir, mais la violence et la terreur qu’il repousse à bout de bras sauront le rattraper.

Pendant quelques mois, alors que ses copains font semblant d’être dans les forces rebelles, Gaël trouve son échappatoire. La bibliothèque d’une voisine généreuse devient l’univers qui lui permet de fuir à des lieues des combat. Il lira tous les soirs, tard dans la nuit, prêt à échanger son livre pour un neuf dès le jour suivant.

Petit Pays est une œuvre célébrée, vendue à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires, et louangée par les prix littéraires. Ce petit roman a propulsé son auteur au rang de grande star.

Au delà des maux de la guerre, Petit pays est un retour plein d’espoir dans les souvenirs d’enfance d’un personnage honnête et attachant. Une grande réussite littéraire qui fait rêver à la possibilité d’une littérature burundaise en effervescence.

4.55

Petit Pays de Gaël Faye

The LatestT