Le Rouge et le Noir de Stendhal

by Roxanne Dubois last modified 2019-04-19T07:05:14-04:00
Que dire de ce roman maintes fois revu et analysé? Depuis le temps que j'entends parler du grand classique de Stendhal, je ne m'attendais pas à lire un passionnant thriller psychologique rédigé en language du 19e siècle. Le Rouge et le Noir est sans aucun doute une œuvre impressionnante à bien des égards. Il impressionne grâce à sa longueur, d'abord, car il compte plus de 600 pages. Il impressionne ensuite grâce à ses revirements. Voici le genre de livre qu'il faut lire au moins une fois dans sa vie.

Julien Sorel est le héros inconditionnel de ce roman du début à la fin. Le jeune personnage grandit à la veille de la Révolution française. Issu d'une famille ouvrière, Julien se distingue de ses frères, au grand dam de son père, par son intérêt pour la lecture et en particulier pour le latin. Ce talent naturel lui permettra, à l'Eglise, de trouver en la personne du prêtre un allié et un mentor.

Julien deviendra très doué en latin, une connaissance qui lui ouvrira des portes.

Dans sa jeunesse, Julien est déchiré quant à l'orientation que doit prendre sa vie. D'une part, il contemple une carrière religieuse potentiellement brillante. D'autre part, il entretient une admiration quasi-secrète pour les prouesses militaires du grand Napoléon, son idole et modèle. Nous sommes à l'ère où les idées s'entrechoquent. Le monde change et le dilemme de Julien se pose alors que la lutte des pouvoirs s'opère de plein fouet entre L'Église et l'Armée.

À ce conflit s'ajoute le pouvoir et l'influence de l'argent. La bourgeoisie est anxieuse et la Monarchie l'est encore plus. Les origines modestes de la famille de Julien font de lui un critique éternel des classes privilégiées, et un exclus des cercles plus riches. Le roman garde ces conflits en trame de fonds, tout en compliquant le fil conducteur. Alors très jeune, Julien est engagé comme précepteur dans une famille aisée, celle du maire de Verrières, Monsieur de Rênal. Il a la charge des enfants. Il doit s'en occuper, les amuser et bien-sûr leur apprendre du latin au passage.

Julien est épris des enfants Rénal, avec qui il s'entend bien et s'ennuie peu. Sans divulguer un dénouement important puisque la suite du roman en dépend, Julien entreprend une liaison timide mais certaine avec Madame de Rênal, nulle autre que la femme du foyer. Ce sera donc une relation qui le rendra fou et par sa nature transgressive, et par l'obligation du secret absolu. Julien sera presqu'emporté par les conséquences de ses actions, mais trouvera une issue juste à temps.

La deuxième du roman s'amorce. Après avoir consacré plus de temps à ses études au séminaire de Besançon, Julien se trouvera devant sa prochaine occupation. Il sera assigné comme secrétaire au Marquis de la Mole, membre élite de la Bourgeoisie mondaine. Julien se plaît bien à passer ses journées à transcrire les lettres de son patron et à accompagner les convives pour le dîner et les fins de soirée.

Au fil de ses journées parmi les livres, il remarque la visite régulière de Mademoiselle de la Mole, fille adorée du patron de Julien. Par amour ou par ambition, il s'engage dans le projet de la séduire à ses risques et périls, comme s'il n'avait pas appris de leçons de ses comportements du passé.

Julien est un jeune homme déchiré: tout au long du roman, on sent qu'il fait face à des choix impossibles et qu'il a du mal à s'orienter vers une direction intentionnelle. Il titube entre l'ambition et la moralité, entre la raison et la passion, entre ces sentiments honnêtes et le mensonge absolu.

Julien va se retrouver dans de beaux draps. Son personnage est intriguant, mais il est parfois, aussi, arrogant et orgueilleux. Il fait ce qu'il veut, et au diable les règles, les mœurs et les conventions. L'anecdote personnelle rejoint les grands débats de société dans Le Rouge et Le Noir. Les actions de Julien feront de lui un exemple, et la grande bourgeoisie française et provinciale, sentant la terre bouger sous ses pieds, défendra férocement la loi et l'ordre contre la jeunesse fringuante de Julien.

Au bout de cette longue lecture, on se retrouve avec le sentiment d'avoir enfin démêlé un nœud serré. On apprécie les nattes complexes qui font de ce roman une très grande œuvre. Ce roman ne parle directement de la Révolution française, mais elle est présente à chacune des pages. Ce roman fut écrit à toute vitesse, inspiré d'un fait divers réel qui poussa Stendhal à rédiger d'un trait. Il fut ensuite publié en 1833, exactement un an avant les évènements historiques que nous connaissons maintenant comme la Révolution de 1834.

Le bouillonnement social est palpable. Tout ce qui composait la France traditionnelle et ancienne est en mouvement. Julien tombera gauchement en amour - deux fois! - et paiera le prix de son arrogance.

Le rouge et le noir de Stendhal

Document Actions