Write to your Member of Parliament about Trump's travel ban targeting refugees | Citizens' Press

by Roxanne Dubois last modified 2017-01-30T18:19:34-04:00
Are you wondering what you can do to fight Donald's Trump travel ban on members of the Muslim community and refugees? Do you want to do something to combat Islamophobia and racism here in Canada? You can start by writing a letter to your Member of Parliament to urge them to repeal the Canada-US Safe Third Country Agreement and publicly condemn the travel ban.

Dear Minister Bill Morneau,

I am a resident of Toronto Centre and I write to you with great concern.
The United States may be a different country, but recent developments since the inauguration of Donald Trump as president have serious consequences on many people in Canada.

Trump has chosen to follow politics of fear and division. The travel ban imposed since Friday's executive order unjustly targets members of the Muslim community. Not only is the ban unwarranted and an attack on the civil rights of many, it also perpetuates racism and Islamophobia. I cannot stand idle while members of the Muslim (or any other) community are so viciously attacked.

Since 2004, the Canada-United States Safe Third Party Agreement has  been in effect. Adopted in the wake of 9/11, the agreement states that  Canada and the US declare the other country safe, and that refugees must  make their claim in the country where they land. Under this rule, a  refugee trying to get to Canada through the US would first need to clear  US refugee restrictions.

This policy has been opposed by refugee organizations and civil  rights group since it was first presented. For starters, the United  States has not been a safe country for all refugees, and the agreement  limits who can claim for refugee status in Canada.

I ask you to repeal the Safe Third Party Agreement. Canada should have its own refugee policy. If many refugees will be banned from the United States because they are seeking safety for themselves and their families, then we have a responsibility to open our doors.

Mr. Morneau, will you publicly condemn the travel ban preventing Muslims and refugees from entering the United States? Will you take a stand against the blatant Islamophobia spewed by Trump in the United States?

As we have seen this weekend, Islamophobia and hate don't stop at borders. Five people have died, here in Canada, because of their Muslim faith.

I urge you to use your power as Finance Minister and member of the government in power to:

  1. Repeal the Safe Third Party Agreement and make a statement that refugees are welcome here.
  2. Publicly condemn the unjust travel ban imposed on Muslims and refugees in the United States.
  3. Actively oppose Islamophobia by putting an end to specific federal legislation in Canada that attack racialized Muslims and refugees, including the Barbaric Cultural Practices Act and Bill C-51.

Prime Minister Justin Trudeau  made a strong statement regarding  Trump's travel ban, but it needs to be backed up with critical  policy changes. Sovereignty for Canada's refugee program is a necessary  step towards opposing Trump's bombastic approach in the US.

Thank you for your attention and I look forward to your action.

 


 

Souhaitez-vous contrer le décret de Donald Trump interdisant l’accès au territoire américain aux ressortissants musulmans? Voulez-vous prendre part à la lutte pour combattre l’Islamophobie et le racisme ici même au Canada? Envoyez une lettre à votre député fédéral pour leur demander d’annuler l’Entente sur les tiers pays sûrs et de condamner le décret de Trump.

 

Cher/Chère [Nom du député] :

Je suis résident de [circonscription] et je tiens à vous exprimer mes profondes inquiétudes.

Bien que les États-Unis soient un autre pays que le nôtre, les récents développements depuis l’inauguration du président Donald Trump a de conséquences graves sur plusieurs personnes ici au Canada.

Trump a choisi de mener une politique de peur et de division. L’interdiction d’accès aux États-Unis imposé depuis vendredi s’attaque de façon injuste aux membres de la communauté musulmane. L’interdiction est injustifiée et porte atteinte aux libertés civiles de nombreuses personnes. De plus, elle alimente le racisme et l’islamophobie. Je ne peux rester immobile alors que des membres de la communauté musulmane (et de toute autre communauté) sont la cible de telles attaques.

Depuis 2004, l’Entente Canada-États-Unis sur les tiers pays sûrs est en vigueur. Adopté dans la foulée du 11 septembre 2001, l’entente stipule que chaque pays déclare l’autre comme pays sûr, et que les réfugiés doivent réclamer leur statut là où ils atterrissent. Sous cette règle, un réfugié qui tente de faire demande d’asile au Canada en passant par les États-Unis aurait d’abord besoin de se soumettre aux restrictions en vigueur aux États-Unis.

Lors de son adoption, les regroupements de réfugiés et les organisations de libertés civiles se sont opposés à cette entente. Les États-Unis ne sont pas, en réalité, un pays sûr pour tous les réfugiés, et l’entente limite qui peut faire demande d’asile au Canada.

Je vous demande d’abroger l’Entente sur les tiers pays sûrs. Le Canada devrait maintenir sa propre politique sur l’accueil des réfugiés. Si plusieurs réfugiés sont bannis d’accès aux États-Unis en raison du fait qu’ils cherchent la sécurité pour eux-mêmes et pour leurs familles, nous avons la responsabilité d’ouvrir nos portes.

Monsieur Morneau, allez-vous condamner publiquement l’interdiction d’accès pour ressortissants musulmans et pour les réfugiés aux États-Unis? Allez-vous condamner l’Islamophobie explicite de Trump aux États-Unis?

Comme nous avons vu dans les derniers jours, l’Islamophobie et la haine ne s’arrêtent pas aux frontières. Six personnes ont perdu la vie, ici même au Canada, en raison de leur foi musulmane.

Je vous presse à utiliser votre fonction à titre de député et membre du gouvernement au pouvoir pour :

  1. Abroger l’Entente Canada-États-Unis sur les tiers pays sûrs et déclarer que les réfugiés sont les bienvenus ici.
  2. Condamner publiquement l’interdiction d’accès aux États-Unis pour ressortissants musulmans et les réfugiés.
  3. Activement combattre l’Islamophobie en mettant fin à tout projet législatif au Canada qui s’attaque aux communautés racisés musulmanes et aux réfugiés, y compris la Loi face aux pratiques culturelles barbares et le projet de loi C-51.

Le premier ministre Justin Trudeau a fait une déclaration considérable concernant le décret de Trump, mais elle doit être suivie de changements de politiques concrets. La souveraineté du Canada en matière de politique des réfugiés est une étape nécessaire dans l’opposition de l’approche pompeuse de Trump aux États-Unis.

Je vous remercie de votre attention et au plaisir de suivre les actions de votre gouvernement quant à ce dossier.

 

Document Actions