Critique: Les Années d'Annie Ernaux

by Roxanne Dubois last modified 2017-02-16T10:02:44-04:00
Voilà plusieurs livres d’Annie Ernaux dont je fais la lecture. Je cherche en quelque sorte à me familiariser avec l’œuvre de cette auteure pour qui l’écriture est à mi-chemin entre le mémoire et l’autofiction. Dans Les Années, Ernaux a comme point de départ des photos d'elle à différentes étapes de sa vie. Elle les passera une par une, faisant état de sa situation personnelle et des préoccupations du monde à cette époque.

Dans le choix des clichés décrit, l’auteure se promène d’une décennie à l’autre. Elle raconte ses états d’âme du temps, ses connexions amoureuses, ses préoccupations personnelles. À partir de cette perspective très intime, elle avance sur un terrain plus vaste et collectif. Dans sa jeunesse de l’après-guerre, elle parle des options qui s’offraient aux jeunes femmes à cette époque. Elle trace le lien entre le climat social, les tabous, la culpabilité imposée aux femmes, et ses choix de vie.

Ernaux vogue d’une grande élection présidentielle en France à l’autre, comme si plus le temps avançait, plus ce genre d’évènement historique lui permettait de remettre à leur place les détails des jours passés. Finalement, elle relate ce que c’est d’être femme en France dans la deuxième moitié du siècle dernier. Elle parle de mariage, d’avortement, d’espoirs et d’ambitions. Elle parle de barrières, d’émotions et de déceptions. Elle aborde la place des enfants et des relations amoureuses. Elle fait le tour de ce qu’elle a été, et ce qui lui a permis d’être qui elle est aujourd’hui, ou au moment d’écrire le livre en 2008.

La force de ce récit est de passer entre des enjeux infiniment personnels aux problématiques collectives et grandes questions de société. Son habileté à sauter d’un à l’autre donne à son style une teneur indéniablement universelle : c’est ce qui la démarque et distingue son style parmi d’autres qui s’attaquent à l’autofiction.

La réflexion d’Annie Ernaux sur sa propre vie et les décisions qu’elle y a prises est profonde et accessible. Son écriture est fluide et se suit aisément. C’est une voix bien appréciée de la littérature française. Les Années est à lire, absolument!

4/5

Les Années d'Annie Ernaux

Document Actions